Performances du métro

Des voies de circulation réservées au métro

Le métro évolue en site propre intégral et n’a donc à franchir aucun carrefour, dont la traversée est souvent pénalisante. Aucun autre mode ne peut emprunter les voies du métro si bien qu’il bénéficie d’une vitesse commerciale remarquable, entre 30 et 38km/h selon les réseaux. Quand le tramway suppose de faire obstacle à la voiture afin de le rendre compétitif, le métro VAL est intrinsèquement plus performant. Les performances du métro lui permettent de capter une grande partie des usagers qui empruntaient auparavant le tramway, ce qui aurait pour effet de diminuer sa saturation. Grâce à ce site propre intégral, le métro présente un taux de disponibilité très élevé. A Rennes, ce taux avoisine les 100%. Ce principe d'intégration permet aussi de proposer de fortes fréquences à toute heure et tous les jours de la semaine. L’intervalle maximum entre deux rames de métro à Rennes est de 5min entre 5h15 et 0h45 quand l’intervalle entre deux tramways à Bordeaux peut dépasser 20min. Disponibilité et fréquence sont garanties par l'automatisation des métros, ce qui diminue par ailleurs les coûts d'exploitation.

 

Un espace public préservé

pour les cyclistes et les piétons

Le métro permet de reconquérir l'espace public et de le réaffecter intégralement aux modes doux de déplacement. Le tramway permet certes de revaloriser les voies traversées mais en prenant la place de la voiture. Les modes doux sont alors en concurrence directe avec le tramway. Ces conflits d'usages donnent alors lieu à la verbalisation des cyclistes circulant sur les voies réservées du tramway ou à la diminution de la vitesse de ce dernier par mesure de sécurité sur les sites banalisés.

Une capacité très supérieure

à celle du tramway

Avec une capacité de plus de 12 000 voyageurs par heure et par sens (moins de 6 400 pour le tramway), le métro est prêt à répondre à de fortes demandes. comme le montre les exemples de métropoles françaises équipées d'un métro. En 2009, 95,8 millions de voyages sont réalisés sur les 45,2km du réseau de métro VAL lillois. Les lignes A et B du réseau de Toulouse, qui représente 27,5km, ont enregistré, en 2010, près de 97 millions de validations, soit une augmentation de 7% par rapport à 2009, sans extension. Ces lignes ont battu des records de fréquentation le 10 décembre 2010 avec 217 500 validations sur la ligne A et 190 800 sur la ligne B. La ligne a du métro rennais, longue de 8,6km, est actuellement fréquentée par 115 000 voyageurs par jour alors qu’il n’en était prévu que 77 300 à la construction. Contrairement au tramway à Bordeaux, le métro a permis d'absorber cette importante erreur d'appréciation initiale. A l'ouverture de la ligne b, en 2020, le réseau rennais devrait transporter 263 000 voyageurs par jour sur 22km sans difficulté majeure.