top of page

Pourquoi un métro automatique plutôt qu'un tramway (partiellement) souterrain ?

En dehors de son éventuel tronçon souterrain, un tramway est confronté aux autres usages de la rue. Cela implique la présence à bord d’un conducteur, y compris sur le tronçon souterrain. Au contraire, un métro circule sur un site propre intégral, en souterrain ou en viaduc. Il peut donc être automatique. Ce seul élément confère au métro de nombreux avantages, inaccessibles à un tramway même en partie souterrain. Les avantages de la conduite automatique sont d’ailleurs si nombreux que les nouvelles lignes de métro dans le monde sont le plus souvent automatiques et que d’anciennes lignes de métro sont automatisées. Bordeaux a suffisamment perdu de temps dans la réalisation d’un métro pour ne pas en perdre davantage avec l’étape intermédiaire du tramway partiellement souterrain. Il est important que la métropole ait, enfin, un coup d’avance.


Une solution moins sensible aux pénuries de conducteurs

En l’absence de conducteur, l’exploitation d’un métro automatique n’est pas impactée par les difficultés de recrutement d’agents de conduite. Ce n’est pas le cas d’un tramway, qui ne peut pas être automatique. Or, le réseau TBM peine déjà à recruter le personnel nécessaire pour exploiter les trams et les bus actuels. De nombreux départs ne sont pas assurés faute de conducteurs. Il n’est donc pas raisonnable d’aggraver la pénurie en ajoutant une nouvelle ligne de tram, même partiellement souterraine, qui exigerait son contingent de conducteurs. Dans ces conditions, le métro automatique s’impose comme une évidence.

Une meilleure adaptation à la demande

De meilleurs temps de trajet garantis

Des fréquences plus élevées

Une plus grande efficacité énergétique

Une exploitation indépendante des aléas en surface

Des infrastructures souterraines moins chères

Des coûts d’exploitation inférieurs

Des ruptures de charge à l’impact limité

L’intégration possible d’un nouveau mode

Pourquoi aborder alors le tramway souterrain ?

















Comentarios


bottom of page